Rencontre avec Olivier qui nous raconte son parcours de post-doctorant à responsable Data science chez Wemaintain.

Chez WeMaintain la singularité est une valeur forte et chaque individualité compte. Nous sommes convaincus que c'est la singularité des personnes et des parcours qui permettra d'avoir une équipe performante.

Olivier, peux-tu te présenter s'il te plaît ?

Je suis né à Saint Germain-en-Laye et j'ai grandi à Sceaux. Après ma thèse, j'ai travaillé 6 ans à l'étranger entre Göttingen, en Allemagne, Glasgow et Copenhague.

Je suis passionné de courses d'orientations. J'aime les activités de plein air et plus généralement passer du temps dehors. Je suis également quelqu'un de très curieux. Je pense que c'est ce qui me pousse à découvrir de nouveaux endroits et à essayer de nouvelles choses, tant sur le plan personnel que professionnel.

Quand tu étais jeune que voulais-tu faire ?

Je rêvais de devenir pilote de chasse !

Mon père et mon grand-père étaient tous les deux des passionnés d'aéronautique, et mes études à l'école Polytechnique m'ont permis de découvrir les métiers militaires. Devenir pilote était donc une perspective assez naturelle. J'ai passé les tests pour piloter dans la Marine mais des raisons de santé m'ont empêché de commencer la formation.

Comme j'étais également intéressé par les mathématiques, j'ai décidé de devenir mathématicien.

Que faisais-tu avant WeMaintain ?

J'ai fait un doctorat en mathématiques à l'université Paris VII. Le sujet de ma thèse était Cohomologie cyclique périodique des produits croisés généralisés lisses. En tant que chercheur, je m'intéressais aux "sons" que produisaient certains "objets" mathématiques et aux caractéristiques que ces sons révélaient. J'ai soutenu ma thèse en 2011. Cette année-là, je suis également parti en Allemagne, où j'ai travaillé pendant 3 ans à l'université de Göttingen. Le groupe de recherche qui m'employait s'intéressait particulièrement aux relations entre mathématiques et physique quantique. Par ailleurs, ma femme est allemande, ce qui me donnait une raison supplémentaire de vivre et de travailler en Allemagne, pour mieux connaître ce pays.

Lorsqu'on termine un doctorat, il est courant d'enchaîner sur un contrat de post-doctorant (ou "postdoc") à l'étranger. Il s'agit de poursuivre ses recherches et d'écrire des articles, tout en s'ouvrant à de nouvelles influences et aux travaux d'autres chercheurs. C'est exactement ce que j'ai fait à Göttingen puis à Glasgow et enfin à Copenhague.

Progressivement, j'ai ressenti une envie de plus en plus pressante de changer de voie : être chercheur en mathématiques est très stimulant intellectuellement mais j'avais envie d'évoluer vers des choses concrètes. J'ai donc décidé de rentrer à Paris et de trouver un emploi dans le secteur privé. Je suis resté dans une première entreprise pendant 18 mois, avant de rejoindre l'aventure WeMaintain en tant que data scientist.

Pourquoi avoir changé et décidé de rejoindre WeMaintain ?

Le poste de data scientist chez WeMaintain était publié sur le site Welcome to the Jungle, c'est comme ça que j'ai découvert l'entreprise et le projet.

Comme je le disais, je suis quelqu'un de curieux et j'aime toujours découvrir de nouvelles choses. Le projet m'a paru extrêmement intéressant, avec beaucoup choses à apprendre et à créer puisque l'IoT chez WeMaintain est un projet tout nouveau, où l'on est parti sensiblement de zéro.

Chez WeMaintain, notre projet IoT implique de développer des capteurs pour les ascenseurs afin de recueillir des données pour 3 différents destinataires : nos clients, les techniciens et WeMaintain, en particulier notre équipe Opérations. Mon boulot est de récolter et d'analyser ces données, afin de les mettre au service de ces différents acteurs.

Les journées chez WeMaintain sont très variées. Ce matin par exemple, j'ai discuté avec l'équipe design pour définir les formats les plus adaptés pour présenter nos analyses à nos clients. Parfois je vais directement à la rencontre de nos clients, ce qui me permet de mieux comprendre leurs besoins. Je fais également du recrutement à l'occasion. Et bien sûr j'écris le code pour exploiter les informations que nous remontent les capteurs.

Olivier Gabriel, au cours d'un test d'habilitation sécurité

Quel a été le plus grand "choc" pendant ce changement ?

Récemment, mon plus grand choc a été notre emménagement dans les nouveaux bureaux de WeMaintain, bien plus beaux que les précédents. Nos anciens locaux étaient un grand appartement réaménagé en bureaux. Au début, ils étaient assez spacieux, mais après moins d'un an, ils étaient devenus bien trop petits. À la fin, il était impossible de trouver un endroit calme pour recevoir un candidat ou appeler nos clients.

Lors de la réunion d'équipe hebdomadaire dans les bureaux WeMaintain

Le 16 décembre 2019, nous avons donc emménagé dans de nouveaux locaux. Trois mois plus tard, nous commencions déjà à nous sentir un peu à l'étroit dans ce nouvel espace ! C'est un bon exemple de l'évolution de WeMaintain. La vitesse à laquelle nous grandissons est impressionnante.

Les nouveaux bureaux de WeMaintain

Mais finalement, pour moi le plus grand changement a été lorsque j'ai quitté le monde universitaire pour rejoindre le secteur privé. Depuis que je suis chez WeMaintain, j'ai le sentiment de combiner les avantages des deux côtés : je travaille dans une structure et sur un projet ambitieux, tout en ayant suffisamment de financements pour avancer.

Qu'est-ce qui te plaît à l'inverse le plus ?

L'équipe !

Au début, j'ai rejoint la boîte pour le projet. Aujourd'hui, le projet m'enthousiasme toujours mais c'est l'équipe qui me motive au quotidien. Bien entendu, le projet IoT reste passionnant et les perspectives qu'il ouvre sont saisissantes, mais ce qui m'anime habituellement, c'est de travailler avec une équipe à la fois bienveillante, enthousiaste et talentueuse.

Quand je parle de l'équipe, je pense en particulier à :

  • Damien, notre IoT engineer. Avant de rejoindre WeMaintain, il concevait et construisait des objets connectés sur son temps libre, pendant le week-end. En un sens, en nous rejoignant, il a réussi à transformer sa passion en CDI. J'ai été impressionné par la vitesse à laquelle il a conçu et imprimé (en 3D) notre boîtier IoT.
  • Abdul, notre data engineer. Quand je l'ai rencontré pour la première fois, il venait de terminer ses études à Tsinghua, à Pékin et j'ai tout de suite senti son état d'esprit "très WeMaintain", c'était très clair. Son dévouement pour le projet et, de façon générale, sa détermination sont impressionnants.
  • François, notre data scientist. ll nous a rejoint récemment, après avoir terminé son doctorat en astronomie. Même si nos domaines de compétence sont assez éloignés, je me retrouve globalement dans son parcours professionnel. Pendant les entretiens d'embauche, nous échangions si naturellement que c'était comme s'il faisait déjà partie de l'équipe !

Que ferais-tu si tu n'étais pas chez WeMaintain ?

J'ai déjà appris beaucoup de choses ici, mais il me reste encore beaucoup à apprendre. Si je n'étais pas chez WeMaintain, je chercherais probablement un projet similaire ailleurs.

Si tu devais convaincre quelqu'un de travailler chez WeMaintain, qu'est-ce que tu dirais ?

À mes yeux, c'est difficile de convaincre quelqu'un "abstraitement". Je préfère rencontrer la personne afin de comprendre ses envies et ses priorités. Chez WeMaintain, la dimension humaine est essentielle : lorsque nous embauchons quelqu'un, nous le faisons avec l'intention de construire une relation profonde et durable. Ce qui signifie que nous avons besoin d'être alignés sur nos priorités respectives.

Une chose que nous avons tous en commun chez WeMaintain, c'est l'ouverture d'esprit et elle me semble particulièrement importante dans l'équipe data/IoT, où nous créons de nouveaux objets et de nouveaux produits. Souvent les nouveaux arrivants sont étonnés de la bienveillance et l'ouverture d'esprit de chacun et nous cherchons à ce que ça continue.

Je lui conseillerais de rentrer en contact le plus possible avec les différents membres de l'équipe WeMaintain, afin qu'il/elle puisse se faire son/sa propre opinion sur ce qu'est le quotidien chez nous.

Sinon, je lui dirais que le projet est passionnant et que je travaille avec une super équipe.

De manière générale, c'est lors des entretiens d'embauche que je cherche à convaincre mes interlocuteurs de venir chez WeMaintain. Dans ces cas-là j'essaye d'être le plus transparent possible : je présente en détail notre projet, son état actuel d'avancement, notre méthode de travail, la philosophie générale... Je suis particulièrement sensible à l'intérêt pour le projet, et j'essaye de voir si le/la candidat.e a une envie profonde de créer de nouveaux systèmes, de développer des algorithmes adaptés et d'avancer sur le sujet de la maintenance prédictive.  Enfin, l'intégration au sein de l'équipe déjà en place est un élément-clé à mes yeux : lors du recrutement, nous consacrons beaucoup de temps à une discussion "en équipe" d'un sujet que le/la candidat.e a préparé en amont. Cette étape nous permet d'imaginer comment se déroulerait une collaboration "en vrai"...

As-tu quelque chose à ajouter ?

Chez WeMaintain, nous avons plusieurs projets R&D ambitieux et nous avons la liberté et les moyens nécessaires pour les réaliser !